Qui suis- je ?

 

Je suis né à Nantes au printemps 1941. Et oui, au siècle dernier, durant une bien triste période...

A l'école, pas d'Arts Plastiques : on avait autre chose à faire ! Mais un maître donnait de son temps, le jeudi matin pour initier au dessin. Alors je suis allé apprendre à dessiner. Je me souviens d'une route en perspective, bien droite, aux arbres bien réguliers : le bonheur ! Et puis, j'avais un cahier de récitations joliment illustré, parait-il. Oui, j'aimais dessiner, colorier : que d'albums ai-je remplis !

Au lycée : merveille. Cours de dessin, salle de dessin, tabouret.... Hélas, trois fois hélas, j'y fus dégoûté des natures mortes et presque, du dessin et de la peinture. Quel intérêt à dessiner un vague pot avec pour objectif premier de le bien viser avec son crayon , le pouce ferme et décidé afin de respecter les proportions.? J'ai quand même un bon souvenir : "Imaginez une pochette de disque" ; et les 78 tours, c'était grand ! Un régal.

Je me rattrapais sur les cartes de géographie : j'adorais. Panoplie de crayons de couleurs, encre de chine... Ah ! Dessiner les Alpes avec les chaînes , les cols; bien écrire tous les noms au porte-plume... Et les fleuves avec tous leurs affluents, les villes qu'ils traversaient... Du coup, j'étais bon en géographie !

Et puis le dessin a disparu. On ne joue plus quand l'objectif s'appelle Baccalauréat !....

Je passe sur les décades suivantes. Vie familiale et professionnelle. Pas de temps à consacrer à la peinture mise à part une parenthèse de 2 ans où j'ai pu barbouiller quelques huiles.

La retraite est arrivée et j'ai fait ce que j'avais repoussé à cette période : des années bien remplies ! Enfin, j'ai pu  m'intéresser à la peinture ! C'était en 2004.

J'ai lu tout ce que j'ai trouvé, j'ai sillonné le Net et je m'y suis mis, pour de bon. J'ai appris (j'apprends toujours) sur le tas.

Je parviens à peindre des  paysages, des portraits. Huile, crayons, pastels secs.

Je peins, oui, mais comme chacun peut le faire en s'y mettant.

L'Artiste, lui, a ce coup de crayon, ce coup de pinceau qui lui permet de transcender la réalité telle que nous ne la percevons pas, de s'évader du rationnel.

Récemment, on m'a demandé pourquoi je peignais. Vaste question qui m'a laissé rêveur.

Est-ce que je peins parce que j'aime les toiles des grands peintres, agissant alors comme l'enfant qui veut imiter les adultes ?

Est-ce que je peins pour enjoliver ce que je vois ? Pour rêver, en somme...

Est-ce que je peins pour donner un but à ma nouvelle tranche de vie ? Pour pouvoir dire :"Je suis capable d'y arriver"... Un défi ? Ou de la vanité ?

Est-ce que je ne peins pas tout simplement pour le plaisir ?

Peu importe... J'aime peindre : je peins...

                                                                         *

                                                                   *          *

Alors, pourquoi ce blog ? me direz-vous ...

Parce que j'ai la faiblesse de penser qu'il pourra peut-être aider quelque débutant amoureux de peinture  recherchant sur la Toile de quoi se lancer...

Si c'est ton cas, ami lecteur, ne t'y trompe pas : pas de conseils dans ces pages, pas de recettes.

Donner des conseils ou des recettes est le plus souvent illusoire; c'est même parfois une erreur grave pouvant annihiler la prédisposition à une démarche originale. C'est à chacun, compte tenu de ses aptitudes et de son tempérament de se forger  sa méthode.

Tu ne trouveras donc dans l'annexe "Pas à pas" que quelques indications sur "ma façon de faire" avec les résultats qui en découlent. A toi de voir si tu peux en tirer quelque profit.

 

Merci d'avoir pris le temps de lire ces lignes et bonne promenade dans les galeries si tu es tenté par la visite...

 

Accueil